Menu principal

Bienvenue
__________________________
Soutien tuteurs familiaux
Plan du Site
Histoire de l'UDAF
L'Institution
Les Services de l'UDAF
Les Représentations
Conseil d'Administration
__________________________
Location de salle
__________________________
Informations Familles
Communiqués de l'UNAF
Chiffre clé de la semaine
Publications / Etudes
Défense Consommateur
__________________________
Les Associations
Vie des associations
__________________________
Nous contacter
Liens
Nos adresses
__________________________
Archives
L'effort familial
___________________________
Réforme des tutelles
___________________________
Lettre d'info UDAF54
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Mentions légales
jemengagelogo.jpg

Bienvenue
 Image
 

 
 
Protéger les enfants des écrans, de tous les écrans
 
Image 

En clôture de la semaine de sensibilisation aux dangers des écrans portée par la Ministre des familles et dont l’UNAF est partenaire à travers le dispositif PédaGoJeux, il est nécessaire de replacer le rôle de chacun dans cette mission de protection : parents, pouvoirs publics et professionnels…

Une mobilisation pour protéger les enfants face aux écrans


L’UNAF se réjouit que la question de la protection des enfants face aux écrans soit ainsi abordée de façon globale à travers toutes les pratiques (tv, jeux, ordinateurs, smartphone…). Pour l’UNAF, il est tout à fait pertinent de sensibiliser les parents dès le plus jeune âge de leur enfant. Cette démarche globale, préventive et positive, s’inscrit d’ailleurs pleinement dans la philosophie et les actions de l’UNAF. Cette campagne de sensibilisation a le mérite à la fois de soutenir les parents dans leur rôle éducatif et aussi de mobiliser les différents acteurs en responsabilité : Gouvernement, CNIL, CSA. Pour aller plus loin, c’est plus largement la société civile et tous les professionnels qui devraient collectivement se mobiliser pour protéger les enfants face aux écrans : associations, fournisseurs d’accès, producteurs audiovisuels, éditeurs de services…

Le cinéma aussi doit être concerné


Devant les films aussi les enfants doivent être protégés ! Or le récent décret modifiant les critères de classification des films fragilise cette protection. En effet, jusqu’alors la présence de scènes de sexe non simulées ou de très grande violence automatisait une classification en moins de 18 ans. Désormais, ces critères factuels ont été remplacés par des considérations plus sujettes à interprétation. Ce flou risque encore davantage d’éloigner les débats de l’objectif de protection des enfants vers d’autres intérêts, essentiellement financiers : impact de la classification sur la distribution en salle, sur la diffusion télé, sur la publicité. L’UNAF regrette vivement que ces considérations aient pris le pas sur la protection des enfants et réaffirme que la protection des mineurs doit être le seul objectif de la commission de classification des films. Dans les débats, la qualité artistique ou esthétique d’un film ne peut justifier un moindre degré de protection des enfants. Elle attend du prochain président de la Commission et de l’ensemble de ses membres, dont les représentants des ministères, qu’ils s’engagent à garantir cette protection des enfants et des jeunes.

Les écrans ont envahi la sphère familiale en exposant les enfants à de nouveaux dangers… pour mieux aider les parents à les protéger, c’est l’ensemble des acteurs publics, privés et agents économiques qui doivent prendre leur responsabilité.



Source: Communiqué de presse UNAF n°3
 
 
 
 
 
L’UNAF publie un nouveau numéro de "Réalités familiales" dédié aux « Loisirs et vacances en famille »
 
Image 
 
80 ans après la naissance des congés payés, partir en vacances reste une préoccupation de taille pour la plupart des familles… Et un luxe inaccessible pour une grande partie d’entre elles. Dans un quotidien pressant où le temps familial est parfois réduit, les moments de loisirs et de vacances sont des respirations indispensables pour toutes les familles. L’UNAF dédie un numéro de sa revue à ce sujet très familial.
 
Plus d'informations sur le site de l'UNAF (source) en suivant ce lien
 
 

 
 
INFORMATION: L'UDAF organise sa journée Institutonnelle le mardi 28 février 2017: sur cette journée, les trois sites de l'UDAF seront fermés.

Nous vous remercions de votre compréhension.
  
 
 

 
Fécondité : l’INSEE retient une hypothèse de 1,95 enfants par femme jusqu’en 2070
 
L’INSEE, dans ses projections de la population pour 2070, conserve une hypothèse de fécondité élevée de 1,95 enfants par femme pour son scénario central, en dépit de la forte baisse des naissances en cours sur les deux dernières années.
 
 
Image
  

Plus d'informations sur le site de l'UNAF (source) en suivant ce lien


 
 

 
Communiqué de l'UDAF de Meurthe-et-Moselle: Elections au sein de l'Assemblée Générale et du Conseil d'Administration
 
Suite à l’Assemblée Générale de l’UDAF qui s’est tenue le samedi 18 juin 2016 et à la tenue du Conseil d’Administration le 23 juin 2016, le Président, Jean-Paul LACRESSE, a été réélu à la tête du Conseil d’Administration.

Le bureau se compose ainsi :
 
  • Président : Jean-Paul LACRESSE
  • Vice-Président : Fernand LORRAIN
  • Vice-Présidente : Christiane MARCHAL
  • Secrétaire : Régine DELAUNAY
  • Secrétaire Adjointe : Marie-Louise MICHEL
  • Trésorière : Christiane MARCHAL
  • Trésorier-Adjoint : Serge DESCHAUX

 


Avant et après l’école, qui s’occupe des enfants scolarisés en maternelle ?
   

Image
  
  
On connaît l’implication des parents auprès de leur enfant de moins de 3 ans, mais qu’en est-il quand l’enfant rentre à l’école maternelle ? Pour mieux connaître la prise en charge parentale et collective des jeunes enfants scolarisés, l’UNAF a réalisé, en partenariat avec la DREES, une étude à partir de l’enquête Modes de garde 2013.
 
Un temps de présence parental essentiel auprès des 3 à 5 ans

De 8h à 19h, les parents s’occupent de leur enfant 3 heures en moyenne par jour. 83% des enfants sont avec leurs parents le matin avant l’école, et 64% les retrouvent juste après. 19% des enfants de 3 ans ne vont à l’école que le matin. Le mercredi, 73% des enfants passent la plus grande partie de la journée avec un de leurs parents.

On le voit, les parents d’enfants scolarisés en maternelle passent beaucoup de temps avec leurs enfants, c’est probablement pourquoi 82% de ceux qui travaillent disent manquer de temps au quotidien (Baromètre OPE-UNAF). C’est une des raisons pour lesquelles l’UNAF s’inquiète de la plus grande flexibilité et de l’allongement du temps de travail permis par la nouvelle loi Travail (CP UNAF Loi travail : le temps familial menacé).
 
Des services publics locaux maillons essentiels de la prise en charge des enfants

6% des enfants de 3 à 5 ans sont à l’accueil périscolaire avant l’école, 14% après et 8% vont au centre de loisirs le mercredi, mais les familles monoparentales font, plus que d’autres, appel à ces services. En revanche, l’accès à la cantine est massif : 2/3 y déjeunent.

Cela veut dire que les parents, quand ils le peuvent, évitent de rallonger les journées en collectivité de leurs enfants, mais que la cantine semble incontournable. L’UNAF reste mobilisée pour que la cantine et des services périscolaires (services facultatifs soumis au principe de libre administration des collectivités territoriales) soient malgré les restrictions budgétaires, accessibles à tous. Elle continue à demander l’application d’une tarification prenant en compte le quotient familial.
 
Reconnaître et soutenir le rôle des grands-parents

20% des enfants de 3 à 5 ans est gardé au moins une fois dans la semaine par un grand-parent ou un autre membre de la famille. L’investissement temporel moyen des grands-parents est alors conséquent : 6h30 le mercredi, 1h15 en semaine. Le recours aux grands-parents est encore plus fréquent : dans les communes rurales et les petites agglomérations, quand ils habitent à proximité, quand les parents ont des horaires de travail décalés et pour les familles monoparentales.

Cette solidarité intergénérationnelle est à souligner car les grands-parents sont souvent les seuls à pouvoir assumer cette garde quand les modes de garde formels n’existent pas.

Cette étude (ER N° 959 « Avant et après l’école, qui prend en charge les jeunes enfants scolarisés ? ») permet de trouver des éclairages concrets dans de nombreux domaines : évolution du droit du travail, développement des schémas départementaux des services aux familles, réforme des rythmes scolaires… L’UNAF croisera d’ailleurs ses résultats avec ceux du 8e baromètre de la conciliation vie familiale/vie professionnelle OPE-UNAF publié le 10 juin prochain.

Source: Communiqué de presse UNAF N°07 – 20 Mai 2016

 


La France, première population d’enfants en Europe avec 14,8 M de moins de 18 ans



Image

 

La France, au premier janvier 2015, comptait 14,79 millions de mineurs (moins de 18 ans). La France est le deuxième pays le plus peuplé d’Union européenne, derrière l’Allemagne, mais c’est elle qui compte le plus grand nombre d’enfants mineurs.  

Plus d'informations sur le site de l'UNAF (source) en suivant ce lien
 
© 2017 UDAF de Meurthe-et-Moselle
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.